Road Trip en Finlande

Road Trip en Finlande

 

Clac-clac, clac-clac, clac-clac, Je traîne rapidement ma valise sur le carrelage en direction de la sortie, l’excitation grimpe crescendo, je descend un escalator, en reprend un autre, enchaîne sur de nombreux couloirs, croise des panneaux « Bagage Claim », et poursuit en direction « Exit 1 » . 5 mois que je n’ai pas revu mes amis Flo & Charlotte, mes deux aventuriers préférés. Eux à traverser l’Europe de l’est, moi aux États-Unis. Une porte automatique s’ouvre sur une chouette pancarte « copain ♡ », je coure vers eux et les enlace fort dans mes bras. Les mots me manquent pour d’écrire cette sensation envahissante, le bonheur de retrouver les personnes que je porte haut dans mon cœur. Ils en font partie intégrante et j’en suis tellement fier.

Helsinki, Lundi 19 juin.

[Nightspot 60.380694, 25.671698]

Premier soir à Porvoo sur le bord de l’eau, j’admire le calme plat de la rivière, la chaleur du feu de camp nous réchauffe et vient illuminer nos visages déjà radieux. Les retrouvailles autour de ce feu m’achèveront.  Le bois crépite sur cette superbe soirée sans nuit . En Finlande à cette période , le soleil de minuit permet de passer une nuit avec un ciel bleu foncé, où le soleil se couche à peine dans le sud du pays et pas du tout au Nord. Incroyable de découvrir ça !

 

Si je peux trouver l’inconvénient de la Finlande, ce n’est pas d’être totalement perdu dans une magnifique forêt de sapin, ce n’est pas non plus de ne trouver personne à 10 km à la ronde, ce sont les moustiques. Une quantité phénoménale qui nous force à fermer les portes du camion . J’installe donc dans cette pénombre au pied de leur lit mon matelas gonflable, ma pancarte en tête de lit, quel plaisir de partager ces moments simples avec eux. La semaine s’annonce pluvieuse, mais heureuse !

 

 

Porvoo, Mardi 21 juin

Nous reprendrons la route en direction du nord ouest vers les nombreux lacs après avoir sillonné les rues de Porvoo et déjeuner sur le nightspot de la veille. Les couleurs ce midi sont splendides, le contraste entre le ciel et ces hautes herbes vertes est fabuleux !

 

 

Taipalsaari.

[Nightspot 61.096877, 28.144834]

Quand on regarde la carte, cette région est totalement découpée, un vrai puzzle de terre. On s’arrêtera sur un nouveau coin tranquille , un petit port isolé à Taipalsaari.

Taipalsaari, nightspot.

 

Garés sous les arbres à l’abri du vent. Il est 23h30, il fait encore jour, l’eau pour le thé chauffe sur le camping gaz. La pluie coule sur l’extérieur des vitres, la condensation se forme à l’intérieur du camion. On restera au chaud ce soir.

 

 

Mercredi 21 juin.

Je me lève, m’habille et pars avec mon appareil photo longer de nouveau l’île en laissant mes deux compagnons de voyage dormir tranquillement. La lumière ce matin est particulièrement intéressante. Le cottage rouge et blanc sur l’île en face me nargue. Je reste là, les mains dans les poches, le vent fouettant mon visage. J’admire cette plénitude…

 

Lac Saimaa, Après midi

La forte pluie forme un rideau devant moi, j’accélère le rythme , une pagaie à gauche, une pagaie à droite. Une nuance de gris s’étend aux alentours, l’averse sur le lac Saimaa donne l’impression que les gouttent sortent de l’eau en filets scintillant, l’orage gronde derrière nous, c’est magique ! 15 minutes auparavant, le ciel se chargeant fortement, nous décidons de rebrousser chemin. Seuls, nous abritons nos kayaks sous un pont le temps de reprendre nos esprits. C’est un déluge de grêle qui nous accueillera à notre reprise, les éclairs flashent les forêts  d’Épicéas au loin sous de gros nuages noirs.

En Arrivant au port, les loueurs de kayak viennent à notre rencontre les yeux grand ouvert nous disant qu’il y avait une tornade sur le lac. « Everything Ok ? » Yes it was great !!!

 

 

Kolin Kansallispuisto, Jeudi 22 juin.

La pluie clapote de nouveau sur le toit. Il est 10h, nous prenons notre petit déjeuner, il faut dire que les grasses matinées dans le camion sont agréables, pas un bruit aux alentours.

 

Direction avec « Michel » le camion, vers l’un des plus beau spot de la Finlande, Ukko-Koli, une petite montagne proche de la frontière Russe surplombant une quantité de lacs, ou d’îles, on ne sait plus trop.

 

 

On part pour une rando de 10 kms dans une forêt de sapin, parsemée de dunes rocheuses formant de spectaculaires points de vue sur le lac Purjeselkä. Je marche sur le sentier d’épines de pins, les accotés sauvages d’un vert éclatant débordent de vie de jeunes poussent de myrtilles et de muguets, c’est beau.

 

3 heures plus tard et quelques kms.

 

Les soirées dans le camion se résument à se réunir dans le petit salon autour des bougies flamboyantes à refaire le monde, jouer aux cartes ou encore boire un verre autour d’un feu de camp lorsque le lieu et le temps nous le permet, comme ce soir. Garés dans une ancienne carrière abandonnée après avoir roulé 3h en direction de l’ouest, on trouve de quoi faire un chouette feu. Un peu de musique, la liberté à l’état pur. Les joies de la vie en camion. Et puis Flo qui retourne checker souvent s’il n’est pas éteint.

 

Riistavesi,Vendredi 23 juin.

On ne s’attendait pas à devoir pousser le camion, la descente sablonneuse d’hier soir s’avère un peu trop raide pour lui. On décharge tout, galerie de toit, roue de secours, vtts, bidons d’eau, vaisselles, réserves de nourritures…Flo prend de l’élan ( à défaut d’en voir) et Charlotte et moi poussons quand le camion se met à peiner. Au bout 4 ou 5 essais, le chemin commence à devenir un champ de patate, on tasse, on trouve des grilles pour l’aider à passer des passages compliqués. Charlotte part chercher à arrêter des voitures sur le bas côté. Peine perdue. Après 3 heures de tentative, on stoppe des policiers finlandais qui s’’arrêtent nous aider, appelant un paysan du coin pour nous tracter. Un petit resto « hors van » s’impose le soir pour remonter le moral des troupes.

 

La route pour redescendre vers Tampere est juste grandiose, le coucher de soleil sur les lacs nous émerveille et nous laisse tous dans nos pensées. Les nuances rosées des nuages reflètent dans les lacs brumeux entourés de forêts d’Épicéa . Happés par cette beauté resplendissante, on continue la route à droite de leurs double lignes jaunes, parsemée de panneaux triangulaires « Attention Élan » De nombreux lacs étaient illuminés ce soir pour la saint Jean, fête nationale très célébrée ici.

 

Orivesi

[Nightspot 61.626431, 24.325159]

Google Earth nous trouvera sur la route un petit ponton comme je les aime au bord d’un lac pour reposer « Michel » ce soir, on le cale pour le mettre bien droit sur ce parking en herbe. Quelques photos brumeuses s’imposent, alors qu’il est 2h30. toujours pas nuit, le lever de soleil est prévu dans une heure. Je suis là, assis sur ce ponton, à contempler la brume fuyante sur la clarté du jour avançant. Un spectacle grandiose.

 

Samedi 24 juin.

 

Un petit café sur le ponton s’impose ce matin.

Orivesi

 

[Nightspot 60.492326,24.480838]

Nous reprenons la route vers Helsinki.  Cet après midi, nous nous garons en plein milieu d’un bois et partons découvrir un labyrinthe de granit façonné par l’eau à l’époque de l’aire glacière. Ce sera également notre arrêt pour la nuit. Quelques heures passées à grimper ces gros cailloux, se glisser entre les failles, escalader en pensant à ma maman me disant « soit prudent Clément ». Quelque soit mon âge, je resterai le petit dernier, sous les yeux protecteurs de ma famille.

 

Un nouveau feu de camp s’impose. Quelques pommes de terre dans du papier aluminium et des ribbs à cuire dans notre barbec improvisé.

 

Je passerai les détails du dimanche, retour à Helsinki, visite de la ville, ça sent la fin… Moi les villes, ça me barbe un peu! Mais si ça vous intéresse, c’est très bien raconté par mes amis Sounds Of Adventure.