45°58’58.6″N 6°53’20.8″E

45°58’58.6″N 6°53’20.8″E

Article et photographies retravaillés en écoutant Rhodes Wishes  http://www.deezer.com/album/11169156   Non ce n’est pas un code confidentiel, ce n’est pas non plus une clé wifi, ne cherchez pas vous ne débloquerez rien avec ça. A l’époque de la génération 2.0 ça pourrait pourtant paraître évident, ou nous prenons des selfies partout et n’importe quand, exportés instantanément sur facebook, instagram ou même snapchat tant qu’il y a une connexion, sinon nous sommes perdus. C’est d’ailleurs une bonne problématique, voyageons, explorons et photographions de si beaux paysages uniquement pour les partager sur les réseaux sociaux ou pour notre propre plaisir ? Peut être un peu des deux…  Aujourd’hui je souhaite vous faire découvrir et partager avec vous ce lieu magique et ce code correspond à ses coordonnées GPS, un endroit ou je m’étais promis d’y remettre les pieds. La Réserve Naturelle Des Aiguilles Rouges, et particulièrement Le Lac Blanc.  Je commence à écrire cet article sur le banc extérieur du MBC à Chamonix, pour ceux qui ne connaissent pas cette micro brasserie, elle vaut vraiment le détour ! Une pinte de pâle ale maison au soleil après 4h30 de rando, quoi de mieux?  8 heures plus tôt.  Je pars de Morzine sous une brume épaisse, l’appareil photo dans le sac à dos, les batteries pleines, les cartes SD vides, je m’achète un sandwich et une carte iGN sur la route, direction Chamonix. La route des grandes Alpes Les Gets-Tanninges est particulièrement belle cet automne.  Je passe Argentière, me gare au col des montets et pars crapahuter dans la montagne.  La première fois que je suis monté au Lac Blanc, je m’étais chargé...
My Mountain Trip in Chamonix

My Mountain Trip in Chamonix

Depuis quelques temps maintenant , un rêve s’insinuait peu à peu tout au fond de moi. Ce sentiment étrange de te dire que si tu ne le fais pas, tu risques de passer à côté de quelque chose. La montagne, ses grands airs, cette puissance qui ne peut te laisser indifférent, où nous les hommes devons vivre à son rythme, et non l’inverse. Je suis un breton, un p’tit marin, mais cette attirance pour les hauteurs est plus forte aujourd’hui. Je décide donc de partir vivre là bas. Mes vacances posées en juin m’ont permis de repérer les lieux, de passer quelques entretiens et d’en ressortir quelques jolies photos. C’est calé, en septembre, je deviendrai Savoyard !     Le lac blanc J’en avais pourtant lu des articles sur le lac blanc et son ascension réputée pour ne pas être forcément facile chargé d’un gros sac. Mais j’y suis tout de même allé… avec un gros sac ! Évidement il me fallait une grosse partie de mon matériel photo ! Au détour d’un virage, j’espère y voir un bout de toiture, qui m’annoncerait le refuge du lac, mais non, je continue de grimper. 2 heures de marche sur un sol caillouteux, ou j’ai pû rencontrer une marmotte, pas très causante la bêbête ! Quelques bouquetins, et des chamois, dont deux jeunes en duels. Chamois bien ? Enfin je tombe sur le fameux panneau « le lac blanc ». Un véritable paradis sur terre qui te fait miraculeusement oublier ces deux heures de grimpette. Quelques touristes occupés à prendre des photos, quelques compagnons de bivouac se demandant où ils allaient bien pouvoir planter leur toiles. Et dans le...