Road Trip en Finlande

Road Trip en Finlande

  Clac-clac, clac-clac, clac-clac, Je traîne rapidement ma valise sur le carrelage en direction de la sortie, l’excitation grimpe crescendo, je descend un escalator, en reprend un autre, enchaîne sur de nombreux couloirs, croise des panneaux « Bagage Claim », et poursuit en direction « Exit 1 » . 5 mois que je n’ai pas revu mes amis Flo & Charlotte, mes deux aventuriers préférés. Eux à traverser l’Europe de l’est, moi aux États-Unis. Une porte automatique s’ouvre sur une chouette pancarte « copain ♡ », je coure vers eux et les enlace fort dans mes bras. Les mots me manquent pour d’écrire cette sensation envahissante, le bonheur de retrouver les personnes que je porte haut dans mon cœur. Ils en font partie intégrante et j’en suis tellement fier. Helsinki, Lundi 19 juin. [Nightspot 60.380694, 25.671698] Premier soir à Porvoo sur le bord de l’eau, j’admire le calme plat de la rivière, la chaleur du feu de camp nous réchauffe et vient illuminer nos visages déjà radieux. Les retrouvailles autour de ce feu m’achèveront.  Le bois crépite sur cette superbe soirée sans nuit . En Finlande à cette période , le soleil de minuit permet de passer une nuit avec un ciel bleu foncé, où le soleil se couche à peine dans le sud du pays et pas du tout au Nord. Incroyable de découvrir ça !   Si je peux trouver l’inconvénient de la Finlande, ce n’est pas d’être totalement perdu dans une magnifique forêt de sapin, ce n’est pas non plus de ne trouver personne à 10 km à la ronde, ce sont les moustiques. Une quantité phénoménale qui nous force à fermer les portes...
Sixt Return

Sixt Return

  Prologue   TROIS MOIS PLUS TARD, 20h, assis sur un lit superposé , dans un dortoir pour 10, je me mets à écrire, me réfugiant du brouhaha incessant du rez de chaussée.   I   Le Refuge de la Vogealle   TOUT L’ETE je rêvais de reprendre la rando de la vogealle. Je connaissais déjà le pas du Boret et son ascension vertigineuse. Je ne connaissais pas la suite jusqu’au refuge. C’est une belle rando, assez difficile de part sa longueur et son dénivelé. Mais le paysage en vaut vraiment la chandelle. Arrivé au chalet du Boret, de gros nuages foncés apparaissent et viennent se bloquer aux sommets environnant. Je demande donc l’avis d’une dame, le visage fatigué, les trais tirés, apparemment la gérante des lieux. -bonjour, attaquais je en avançant vers elle.Va t-il pleuvoir, annonce t-il des orages pour ce soir? -Oui, mais si vous ne traînez pas à monter, vous devriez arriver avant les premières gouttes ! m’assura t-elle. Si seulement ce genre de personnes pouvait nous sortir un bulletin météo, il serait certainement bien plus fiable que le torchon de certains météorologues. Passons Je continue donc, rassuré par ces conseils experts . Ça grimpe toujours, l’acide lactique me chauffe les cuisses, le cardio reprend son rythme de croisière, la sueur coule et vient me brûler les yeux. Je crache mes poumons, j’évacue les toxines. Je continue à un bon rythme. Lâche rien putain Je sors rapidement l’appareil et commence à photographier cette partie inconnue. Une bonne heure plus tard, j’arrive soudain sur une plaine, un toit se cache derrière une grosse roche. Le refuge de...
La Dent D’oche, 2222 mètres

La Dent D’oche, 2222 mètres

  MERCREDI SOIR DERNIER, j’ai découvert la vue imprenable sur tous les sommets alpins environnant et le lac Léman. A savoir que La Dent D’Oche est le sommet de plus de 2000 mètres le plus septentrional de France. Donc me voilà à 17h30 sur le parking d’Evian à attendre Irène et ses collègues, rendez vous donné pour remplir les voitures et partir vers Bernex, au parking du restaurant de la fetiuère, point de départ de la rando. Je fais la connaissance de Marc, « l’organisateur » des randos nocturnes du mercredi soir ! « Bonjour Clément, bienvenue ! » Marc est natif d’ici, fils d’un ancien guide de haute montagne, autant dire qu’il connaît la région comme sa poche, et si le chemin conseillé n’en vaut pas la peine, il saura par ou passer pour en prendre vraiment plein les yeux ! C’est d’ailleurs ce que nous avons fait ! Nous sommes donc 15 à partir du restaurant, il est 18h, le resto est réservé pour 21h30, la rando est indiquée pour 4h30, on a 3h30 devant nous ! Facile ! Si vous voulez faire cette rando, préférez le sentier qui part à gauche, de l’autre coté de la route, vous rejoindrez ainsi le col du rebollion par la face nord, sentier moins fréquenté et bien plus sympa ! Vous pourrez ainsi admirer pendant toute l’ascension la superbe vue sur le lac Léman. Le rythme est très fort , l’ambiance est excellente ! Cette rando d’un niveau difficile , le devient réellement après le col de Rebollion, en direction du refuge de la Dent D’oche, quand on attaque le passage de la cheminée équipé de chaîne. Attention au vertige ! Le groupe s’espace...
Le bout du Monde

Le bout du Monde

Ce soir j’ai un peu de temps, j’avais envie d’écrire deux trois mots sur le bout du monde. Vous me direz , c’est pas bien original, il y a en a plein partout des endroits isolés faisant croire à être seul sur Terre. Mais non, là, ça s’appelle vraiment comme ça, Le Bout Du Monde, c’est à Sixt Fer à Cheval ! Encore une fois , avec le nom de ce village, vous pourriez penser que je me paye votre tronche, mais non ! Ça fait plusieurs fois maintenant que j’y viens, l’année dernière quand j’ai atterri dans cette région, au refuge d’Anterne, un peu plus haut, et puis quelques autres ici depuis. J’ai profité de mes parents de passage , venu voir leur fiston dans sa montagne, pour leur faire découvrir ce joli petit coin. Vous prenez la route de Samoens, vous continuez tout droit direction Sixt, vous traversez le village et continuez vers le cirque, d’où son nom, c’est sa forme, un grand cul de sac en forme de fer à cheval. Vous payez les 4 € de parking ( de mai à septembre), et vous essayez de trouver de la place dans un des parkings bondés en plein été. Si vous voulez être vraiment tranquille, préférez un jour de semaine en hors saison , ça attire du peuple ce bout du monde ! Préférez également les chaussures montantes étanches pour cette rando, vous traverserez de nombreuses cascades. Attention à la méteo, les orages ici peuvent être dangereux de part la foudre et par la montée des eaux, plusieurs passages risquent de devenir carrément infranchissables s’il a...
Welcome Home

Welcome Home

Revenu de vacances depuis mi avril, j’ai enchaîné les jours un par un sans prendre de repos, accumulant de la fatigue, essayant de profiter au maximum de mes quelques amis venus me voir ici . Je les ai accueilli comme je pouvais. Il y en a qui ont pris mon lit, une le canap, un autre le tapis, ils se reconnaîtront. Ma to do list se rempli petit à petit de message. Il faut dire que c’est une chouette région ou j’ai atterri, forcément ça attire ! Et puis bon, ma porte, je la laisse ouverte avec de la bière fraîche au réfrigérateur, ça aide ! J’avais envie ce soir d’y laisser ces cours mots et d’y mettre pour une fois un petit medley de photos prises ce mois ci avec mon appareil et même parfois avec mon xpéria, seul , avec mes amis, ou avec ma chérie. Une rando ménage, une séance slackline sur les bords du lacs à finir dedans, une glace à Yvoire, une sortie moto à Sixt, un picnic au col de Cou, une ascension au Mont Forchat, ou une première descente en vtt pour cette saison. Autant de moment riches en tout pleins de choses. Merci, merci pour tout mes amis ! Ce soir je me couche sans réveil ! 🙂...
La Cime Caron, Val Thorens

La Cime Caron, Val Thorens

3 ème jour de vacances, je me réfugie au chalet de la marine, le vent souffle fort, la neige arrive de nouveau. L’activité à Morzine se calme en cette fin de saison, je profite d’avoir encore mes saisonniers pour prendre mes vacances. Trois semaines au final. Lundi prochain je prendrai mon vol pour retrouver ma famille.  En attendant je suis venu faire un petit séjour à Val Thorens retrouver Mélan et enfin avoir l’occasion de rider ensemble.   Je me suis décidé à écrire cet article car je voulais vraiment mettre sur papier notre folle ascension. A Val Thorens,  un des plus beau spot photographique est la Cime Caron à 3200 mètres d’altitude ,  on y voit en temps dégagé plus de mille sommets français, suisses et italiens . Nous nous décidons donc à partir après la fermeture des pistes en ski de rando faire cette fameuse ascension. Pause,  je monte à l’étage au restaurant gastronomique, c’est vraiment un super cadre! Un verre de caipiroska servi, je commande un tartare de boeuf maison, mon plat favoris, et un verre de Languedoc Roussillon,  je continue. Il faut avouer que nous sommes partis trop tard, plus de deux heures de montées, 900 mètres de dénivelés. Le coucher de soleil avec ses lumières orangées aux sommets se pointe sur environ la moitié de notre trajet. Je ne prend pas la peine d’enlever mon sac pour quelques photos, nous sommes trop bas. Nous arrivons enfin  au sommet après de nombreux arrêts afin de retrouver un minimum de souffle, de nuit… Rien que le temps d’essayer de faire une ou deux photos en haut, d’enlever...