Brisbane

Brisbane

Vous avez demandé la lune ? Ne quittez pas…. Je m’installe pour mettre à jour mon journal de bord, ce carnet est devenu indispensable pour moi, noter tout ce qu’on vit, pour essayer de garder nos souvenirs au maximum intacts. Nous nous préparons au retour proche, j’ai la même sensation qu’au départ, à la fois heureux de retrouver et d’enlacer mes frangins, mais aussi triste que notre trip s’arrête là. Il y a tant de choses que j’aurais voulu visiter encore, The Northen Territory en 4/4, en descendant par Alice Spring, la Tasmanie, La Nouvelle Zélande… Un jour peut être… Plus que deux jours, nous visitons la ville, faisons du shopping, on règle les derniers papiers importants avant le départ. See you...
Whitsundays island

Whitsundays island

Notre périple prend fin, notre contrat terminé chez Jean-Pierre Pâtisserie nous descendons la côte Est avec nos colloc de Townsville, vers Airlie Beach, où se situe les départs pour les Whitsundays Island. Ah les backpacks… la joie de se faire voler notre bouffe! De voir notre voisin de chambre arriver saoul et uriner dans le coin de la chambre, sur l’iphone d’une autre voisine! Les capotes déroulées sur les pieds des lits, l’odeur bestiale dès qu’on passe le pas de la porte, les ronflements ou les ébats des voisins, que de belles anecdotes au final! Donc nous y sommes, nous bookons cet ecosailing pour deux jours! Un peu déçu de ce voilier pas trop éco, pas trop sailing… le moteur très souvent allumé, même à l’arrêt pour recharger les batteries de téléphones… en avait on vraiment besoin ? C’est le problème de ce genre d’activités un peu trop touristiques ou nous n’avons pas le choix de partir en groupe pour pouvoir profiter de ces paysages idylliques. Ça nous a tout de même permis de voir nos premières baleines , la maman et son baleineau. C’est beau la vie sauvage. Nous avons ensuite pris le cap vers cette plage si réputée, whitehaven beach, une plage de sable fin, du quartz à 99,8% , autant dire que dès qu’il fait beau, tu as intérêt d’avoir prévu tes lunettes de soleil, ça, c’est vraiment...
Two month at Townsville

Two month at Townsville

Après vous avoir nargué à descendre la tully river en rafting et à se prendre en photo en chute libre à 4600 mètres d’altitude, nous prenons la route pour Townsville! Paysage semblable à Cairns, nous découvrons sur un panneau: une belle journée pour le début de l’hiver, la température ambiante est de 25°C, la température de l’eau est de 22°C, enjoy!   Il faut savoir que la saison des pluies est en été et en automne avec une température avoisinant les 30 à 40° (de novembre à avril, ou il est d’ailleurs interdit de se baigner en mer à cause de leur méduses mortelles) ,ensuite vient l’hiver avec un climat « plus sec »! Donc nous venons nous installer à Townsville pour deux mois, le temps de notre contrat chez Jean Pierre Pâtisserie, avant de rentrer en France ! Première approche très convaincante! Nous sommes hébergés chez André, un livreur de l’entreprise qui nous accueille à bras ouvert ! Normal c’est un breton! Bienvenue chez Dédé!    Pendant deux mois nous travaillons en décalés avec Mélanie, je suis du soir, elle du matin, pas facile de se trouver du temps pour s’echapper de la ville, j’en profite donc pour écrire mes articles, partir à vélo à la bibliothèque le matin pour mettre à jour le blog et aller à la plage l’après midi. Une grande découverte, the apple custard, l’anone en français, c’est un fruit delicieux, sous une peau epaisse verte et bossolée se cache une chaire nacrée et juteuse! Une pure...
01_ My first time !

01_ My first time !

Jumping area Attention, sensation forte garantie! Donc voilà nous sommes à Cairns pour une semaine, nous descendrons ensuite à Townsville ou du travail nous attend! Profitons en donc encore un petit peu! Cairns en elle même n’est pas vraiment une superbe ville, extrêmement touristique, et oui nous sommes sur la côte Est, elle vie de ses nombreux atouts. Dans le W.A. nous avions booké un saut en parachute, ça c’est mon côté organisé, au grand malheur de Mélanie, les choses « à l’arrache », c’est pas trop mon truc! 😉 Donc nous y sommes, réveillé tôt pour se préparer au grand saut, nous attendons la confirmation de notre résa. Le temps n’est pas avec nous, nous décalons deux fois de suite l’heure du saut, autant dire à ce moment là que la pression monte ! Et puis ça s’éclaircit, rendez vous dans 30 min! Pour tout vous dire, je n’en menais pas large, vous le verrez le beau sourire jaune dans la vidéo ci-dessous! Plus l’aiguille de l’altimètre se décale vers la droite, moins je suis fier. Arrivés à 14000 pieds, la porte de notre petit coucou s’ouvre en grand sur… le vide! Un des passagers saute avant moi, bien arnaché à son mono! Là j’ai du blêmir en le voyant partir en avant! A mon tour, je m’assoie dans le vide ! C’est mon coequipier qui est sur le bord, je ne maitrise plus rien! Je saute. Une sensation unique s’empare de moi, je vole! Une petite tape sur l’épaule pour étendre mes bras, à partir de ce moment, c’est du bonheur en barre! Une descente courte, 29 secondes, qui...
Cairns

Cairns

  28 Mai 2013 Nous voici arrivés dans le Queensland! Après de nouveau 4heures de vols, nous redémarrons pour la énième fois une nouvelle aventure. Nous découvrons Cairns avec une petite pince au cœur d’avoir laissé derrière nous le Western Australia tellement c’était magique! Mais nous avons quitté le désert pour les tropiques! Cette région est très fière de sa grande barrière de corail et des ses archipels mais aussi de sa canne à sucre ainsi que de ses forêts tropicales au taux d’humidité avoisinant les 60-70%, à te demander à la fin de la rando si tu es trempé à cause de ta sueur ou de l’humidité ambiante! J’ai d’ailleurs beaucoup aimé jouer à tarzan avec les lianes!   C’est aussi une région où il ne fait pas bon de se baigner dans les rivières, à moins d’avoir envie de se faire croquer par de jolies dents! En se promenant en ville, nous découvrons une galerie d’art aborigène, nous rentrons. Ce n’est pas le boomerang ou le didjeridoo fabriqué en chine, non non c’est bien de l’art! Si j’avais eu un peu plus d’argent, j’aurais acheté leur plus gros tableau! Malheureusement il coutait 16000 dollars… J’aurais pu rester une heure scotché devant tellement il était magnifique!! des gouttes de peintures multicolores faites de pigments naturels partant des bords du cadre et allant vers le centre! Chaque peinture exprime quelque chose, leur culture, leurs esprits, le vent. C’était je pense une belle culture qui aujourd’hui malheureusement s’éteint. Nous avons d’ailleurs pû découvrir, grâce aux récits de certains habitants ou par plusieurs livres, que l’Australie, malgré sa bonté et sa...